Conférenciers

JOHN KAMENSKY, IBM CENTRE FOR THE BUSINESS OF GOVERNMENT

Kamensky est un membre sénior (Senior Fellow) du IBM Center for The Business of Government à Washington, DC, qui parraine la recherche sur les problèmes de gestion que doivent affronter les décideurs gouvernementaux. Pendant ses 24 années au sein de la fonction publique, il a assumé un rôle important par sa contribution d’avant-garde à l’orientation vers le rendement et les résultats du gouvernement fédéral des États-Unis. Il se passionne pour la création d’un gouvernement orienté vers les résultats, fondé sur le rendement, axé sur la clientèle et de nature collaborative. Avant 2001, M. Kamensky a été pendant huit ans directeur adjoint du National Partnership for Reinventing Government du vice-président Gore. Auparavant, il a travaillé au sein du Accountability Office du gouvernement des États-Unis pendant 16 ans, où il a assumé un rôle clé dans le développement et l’adoption du Government Performance and Results Act de 1993. Pendant son séjour au IBM Center, il a dirigé et co-rédigé huit ouvrages et il a écrit et prononcé de nombreuses conférences sur le leadership, la gestion du rendement organisationnel, la gouvernance collaborative, la prévoyance stratégique et la réforme des gouvernements. 

Kamensky est un membre élu de la National Academy of Public Administration et il a été nommé membre sénior de l’Administrative Conference of the United States. Il est membre du comité consultatif des opérations d’affaires de la National Science Foundation. Il s’est vu décerner le prix de la recherche Cornelius Tierney de l’Association des comptables du gouvernement en 2011, il a été nommé membre de l’IBM Industry Academy en 2018, et a reçu le prix de leadership gouvernemental Theodore Roosevelt en 2019.

Il a reçu une maîtrise en affaires publiques de la Lyndon B. Johnson School of Public Affairs de l’Université du Texas à Austin en 1977, et un baccalauréat ès Arts du gouvernement à l’Université d’État Angelo, à San Angelo, Texas, en 1975.

 

SONIA KANG, CHAIRE DE RECHERCHE DU CANADA SUR L’IDENTITÉ, LA DIVERSITÉ ET L’INCLUSION
PROFESSEURE AGRÉGÉE, COMPORTEMENT ORGANISATIONNEL ET GESTION DES RH À L’UNIVERSITÉ DE TORONTO

Mme Sonia Kang détient une chaire du Canada sur l’identité, la diversité et l’inclusion, et est professeure agrégée en comportement organisationnel et en gestion des ressources humaines à l’Université de Toronto, où elle est également chercheure à la  Rotman School of Management’s Institute for Gender and the Economy (GATE) et scientifique en chef du Behavioural Economics in Action Research Centre at Rotman (BEAR). Sonia a obtenu un doctorat en psychologie sociale de l’Université de Toronto et a poursuivi des études postdoctorales grâce à une bourse du CRSH à l’Université Northwestern.

Les recherches de Sonia portent sur les difficultés et les possibilités en matière d’identité, de diversité et d’inclusion. Elle adopte une approche inédite en misant sur la force des perspectives comportementales et de la conception organisationnelle pour défaire les systèmes, les processus et les structures qui entravent la voie vers la diversité et l’inclusion pour les individus, les organismes et la société en général.

Ses recherches ont porté récemment, entre autres thèmes, sur la diversité et l’inclusion en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques, de même qu’en médecine; sur l’utilisation de l’architecture du choix pour éliminer le fossé entre les sexes dans les concours; sur le dévoilement du statut de membre d’un groupe désigné en vertu de la Loi sur l’équité en matière d’emploi du Canada ; sur les incidences d’un pouvoir fort ou d’un pouvoir faible sur le rendement ; sur l’interprétation des droits à l’égalité selon la Constitution canadienne ; sur l’efficacité des énoncés pro-diversité ; et sur la décision de révéler ou de cacher ses indices sexuels ou raciaux en navigant sur le marché du travail. Les recherches de Sonia sur « le peaufinage de CV » lui ont valu deux prix décernés aux meilleurs articles et elle a récemment été classée 3e sur la liste des 100 personnes dont les recherches liées à une faculté d’administration ont connu l’impact social le plus important, selon le Financial Times.

Les recherches de Sonia ont été publiées largement dans des revues universitaires de haut niveau, y compris l’Administrative Science Quarterly, l’ Academy of Management Journal, The Lancet, le Journal of Personality and Social Psychology, Psychological Science, et l’Annual Review of Psychologyet sont fréquemment exposées dans des médias tels que The Harvard Business Review, The Financial Times, Forbes, The Globe and Mail, The GuardianThe Atlantic, et à la radio de CBC.

Sonia est une conférencière, une consultante et une commentatrice experte très en demande, qui manifeste une capacité unique de traduire des résultats de recherches complexes en des idées applicables et percutantes. Elle anime For the Love of Work (fortheloveofwork.ca)un podcast qui explore des solutions pratiques aux problèmes des milieux de travail d’aujourd’hui, et qui aborde des sujets importants et pertinents, dont la résilience, les valeurs, la diversité et l’inclusion, de même que la sécurité psychologique. Sonia s’est vu décerner récemment le Report on Business Changemakers Award pour ses travaux.

Sonia vit à Toronto avec son mari et leurs deux fils.

Vous pouvez suivre Sonia sur Twitter @Sonia_Kang

 

JENNIFER KEESMAAT, ANCIENNE PLANIFICATRICE EN CHEF, VILLE DE TORONTO | URBANISTE RENOMMÉE

Jennifer Keesmaat se passionne pour l’aménagement de lieux où les gens puissent s’épanouir. Désignée comme l’une des « personnes les plus puissantes au Canada » par le magazine Maclean’s, et l’une des « personnes les plus influentes » par Toronto Life, ainsi que l’une des principales Women of Influence in Canada (femmes les plus influentes au Canada), elle a été pendant cinq ans la planificatrice en chef de la ville de Toronto, où son esprit pionnier et son sens de la collaboration dans le développement de sa ville ont été célébrés.

Titulaire émérite d’une résidence de visiteur distingué à l’Université de Toronto, Keesmaat continue de faire part de sa vision pour les villes de l’avenir et de sa foi en l’importance de la direction assumée par le secteur public à travers une série de publications, notamment des articles dans The Guardian, Maclean’s, le Globe and Mail, le Toronto Star, et sur son podcast, Invisible City, où elle couvre une vaste gamme de sujets concernant la ville de l’avenir et la technologie.

Au cours des quinze dernières années,  à titre de partenaire fondatrice de l’Office de l’urbanisme et subséquemment de Dialog, Keesmaat a travaillé avec des municipalités de tout le Canada et partout dans le monde à l’élaboration de lignes directrices sur la conception des villes, la révision des plans officiels, les stratégies culturelles et les plans directeurs des campus universitaires. Elle a été reconnue pour ses compétences en planification des transports en commun, en préservation du patrimoine, en élaboration de stratégies, en communications, en développement économique durable et dans la création de communautés intégrales, adaptées aux piétons.

En 2018, Keesmaat a été candidate à la mairie de la ville de Toronto, avec un programme progressiste, visionnaire, proposant de faire face à la crise du logement en construisant vigoureusement des logements à louer en vue d’un achat, sur des terrains possédés par la ville ; une prévention du crime axée sur les quartiers, par le développement de plans de mieux-être communautaire ; le réaménagement des rues pour donner la priorité aux utilisateurs vulnérables ; la création de cinq foyers culturels pour apporter un renouveau hors du centre principal ; et le démantèlement du Gardiner Expressway pour aménager une communauté locale sur la rive du lac, axée sur le transport en commun et l’accessibilité pour les piétons.  

Aujourd’hui, Keesmaat dirige le Keesmaat Group. Avec son équipe d’experts en développement urbain, elle inspire les gens par ses interventions publiques et exerce une influence notable par ses services de consultation associés à la création de communautés intégrales, accessibles aux piétons. Elle fait également partie du conseil consultatif du Urban Land Institute de Toronto et a été nommée au sein du comité international d’experts de l’administration du redéveloppement urbain de Singapour.

Keesmaat détient un baccalauréat en philosophie et en anglais de l’Université Western Ontario, et une maîtrise en études de l’environnement, en sciences politiques et en planification de l’Université York.  À titre d’urbaniste professionnelle agréée, son travail a été reconnu à plusieurs reprises par des associations professionnelles ; elle a obtenu notamment la médaille d’excellence du président en 2016 de l’Institut canadien des urbanistes, le prix des anciens Bryden de l’Université York en 2016 et le prix City Builders 2017 d’EDIT/le Design Exchange. Parmi ses exposés TED, Jennifer a abordé des sujets comme l’accès à l’école à pied, l’appropriation de sa ville, et le lien entre les taxes, la démocratie et les intérêts communs.

 

DIANNE SAXE, SAXEFACTS LAW PROFESSIONAL CORPORATION

La crise climatique : essayer des solutions
Madame Saxe est l’une des juristes en environnement les plus respectées au Canada, puisqu’elle possède plus de 40 ans d’une expérience exceptionnelle dans la rédaction, l’interprétation et les plaidoiries de la législation ontarienne sur l’énergie et l’environnement. Une chef d’équipe expérimentée ayant été longtemps membre de conseils d’administration; une communicatrice compétente ayant une vision stratégique très large. Une expérience durement acquise dans les relations gouvernementales, de la gouvernance d’entreprise et des consultations publiques. Une personne déterminée s’efforçant toujours d’agir de manière efficace. Elle dirige maintenant Saxe Facts, un cabinet juridique consacré au climat, à l’énergie et à l’environnement.

 

BRYAN SMALE, DIRECTEUR, INDICE CANADIEN DU MIEUX-ÊTRE

Bryan Smale est le directeur de L’Indice canadien du mieux-être, logé à la faculté des Sciences de la santé de l’Université de Waterloo (UW) et professeur titulaire au département des Études sur les loisirs, et il enseigne également au sein au département de la Géographie et de la Gestion de l’environnement. Il détient un doctorat en géographie de l’Université Western Ontario et un baccalauréat et une maîtrise en Études des loisirs de l’Université de Waterloo. Il est actuellement membre du comité consultatif de Statistique Canada sur la condition sociale, conseiller pour l’Indice du mieux-être familial de l’Institut Vanier de la famille, il a été président du conseil d’administration de l’Association canadienne des études en loisirs et ancien rédacteur en chef de la publication Leisure/Loisir. Sa recherche est guidée par l’objectif d’une réduction des inégalités en mieux-être, et met l’accent sur le rôle des loisirs dans le mieux-être des personnes et des communautés, la distribution spatiale et l’analyse de la qualité de vie des communautés, l’attribution des plages de temps et la recherche sur les indicateurs sociaux. Il a été élu compagnon de l’International Hall of Heroes Leadership Award par le Community Indicators Consortium en 2020.

 

PETER WELTMAN, BUREAU DE LA RESPONSABILITÉ FINANCIÈRE DE L’ONTARIO

Peter a été désigné comme le deuxième directeur de la responsabilité financière de l’Ontario le 7 mai 2018. M. Weltman a une longue expérience de travail au sein du Bureau du directeur parlementaire du budget à Ottawa, où il occupait récemment le poste de directeur des Services exécutifs, Communications et Relations parlementaires, auprès du Directeur parlementaire du budget. Il a également été président du chapitre canadien de l’International Cost Estimating and Analysis Association (ICEEA). Avant de travailler au DPB, M. Weltman a assumé diverses fonctions à Industrie Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC) et au Secrétariat du Conseil du trésor.